samedi 24 mars 2018

M247 "Sgt YORK" DIVAD

 Après le blindé anti-aérien vénézuélien passons à un nouvel article consacré au M247 " Sgt York".
Si la maquette mérite une attention particulière lors de sa construction, la partie historique est une vraie série B à la sauce américaine. On ne se doute pas que le programme initial dont en fit parti le M247 Sgt York, deviendrait le plus grand gouffre financier avoisinant les 6,7 Billions de dollars mais aussi le plus bel échec technologique.
Il a fait parti  d'un grand programme de système de défense anti-aérien annuler après une période de trente ans sur quatre générations de blindés.
 

Mais avant il y a le pourquoi du comment!!!
Le programme DIVAD  ( Division de la défense aérienne ) était destiné à remplacé les M163 vulcan dont la portée était de 1200m ainsi que le Chaparal, qui lui était incapable de se bloquer sur un hélicoptère avant qu'il ne redescende pour ce masquer.
Dès la fin 1970, à cette époque des canons anti-aérien automoteurs de 35-40 mm étaient en cours de développement. Il faut revenir fin 1960 pour comprendre l'enjeu et la course à l'armement dans ce domaine face aux soviétiques qui ne cesseront de progresser et d'augmenter en développement .
Si les américains avec leurs nouveaux missiles TOW ( portée 3750m ) ont développés la technique du "pop-up" , manœuvre rapide qui consiste à tirer un missile d'un hélico en s'élevant derrière un masque et redescendre aussitôt après le départ du coup. ( guerre du Vietnam ).
L'URSS introduit à la suite l'AT-6 spiral ( code OTAN ) appelé 9K 114 d'une portée de 5000m ainsi que le ZSU 23-4 Shilka dont l'efficacité en 1973 pendant la guerre au Moyen-Orient s'est révélé  très concluante, sans compter le renfort de l'hélicoptère Mi-24 avec le développement du M28 Havoc.

Les exigences de l'US ARMY et les conséquences à fabriquer un nouveau modèle unique.

L'armée américaine précisait que le système devait utiliser des pièces existantes afin de réduire le temps de développement en gagnant cinq ans. Le problème étant considérer extrêmement grave que la solution d'urgence devenait nécessaire.
Le châssis du M48 fourni par l'armée grâce aux stocks de pièces de rechange dans les dépôts devra  être armé de canons de 30-40mm, capable d'engager une cible dans les cinq seconde de son entrée en gamme, celui ci passera  à huit secondes.
Toucher la cible avec une rafale à 50%. Avoir une capacité tout temps ainsi qu'un système de visée optique infrarouge ( FLIR ) plus un télémètre laser.

 Les enchères étant ouverte quel projet va gagné le marché ?

-1-  Le T249 Vigilante était basé sur une plate forme allongée du M113, armé d'une Gatling de 37mm proposé par le Sperry Utah Engineering Laboratory.
-2-  Le GAU-8 Avenger développé spécifiquement pour détruire les chars, est une Gatling à 7 canons de 30mm , d'une longueur totale de 6,06m ,  installer dans le nez d'un A10 Thunderblot.
Il est équipé d'un radar unique pour la rechercher et le suivi sur la même base que l' AN/MPQ-49 radar d'alerte rapide, proposé par Général Dynamics. 
Une autre proposition était basé avec des canons jumelés côte à côte au milieu d'une tourelle équipé d'un radar de recherche et d'un radar de poursuite à côté des canons.
-3- La tourelle du Guépard armée de deux canons de 35mm Oerlikon adapter avec des modifications sur le M48, proposé par Raytheon.
-4- Le M247 est équipé de deux canons Bofors de 40mm L/70 montés dans le milieu de la tourelle.
  Installés sur des rampes mobiles pouvant être rabattu lors du déplacement deux radars ( recherche /poursuite ) sont montés sur la tourelle. Il est équipé d'un radar de poursuite Westinghouse AN/APG66 ( chasseur F-16 ). L'équipage bénéficie d'un protection NBC et est protégé contre les tirs d'armes légères, les éclats d'artillerie grâce au blindage de la tourelle, proposé par Ford Aérospace.


En 1981, Ford Aerospace est sélectionné et nomme le M247 "Sergeant YORK".
Il entre en service dans la branche artillerie anti-aérienne de l'armée américaine. Les 12 premiers véhicules de production ont été commandés la même année.
Sur un total de 618 unités planifiés, seulement environ 50 véhicules ont été construits.
Le financement du programme a été annulé en 1985 en raison des performances insastifaisantes et un certain nombre de problèmes techniques.
Exemples:
Difficulté de différencier des hélicoptères avec des arbres.
Fuites d'huile hydraulique par temps froid sur la tourelle occasionnant un ralentissement pour prendre des cibles rapides.
Le système de contre-mesure pouvant être brouillé, etc...
Le M247 sergeant York a été retiré du service peu après.
Le M247 est équipé de deux canons anti-aériens entièrement stabilisés de 40mm Bofors et d'une M60 située sur le toit. Il est également équipé de deux radars ( poursuite et recherche ), le radar de poursuite étant une version modifiée du Westinghouse AN/APG-68 du chasseur F16 d'une portée de 40km.
Il dispose également d'un télémètre laser et d'un système numérique de contrôle de tir.
Le véhicule a un équipage de trois personnes, ( le chef de char, le tireur et le conducteur ).
Le M247 est basé sur le châssis du Patton M48A5. Il est alimenté par le Continental AVDS-1790-2D
moteur diesel, développant 750 chevaux.
Il est à noter que le M247, avec une vitesse maximale sur route de 48 km/h, ne pouvait pas suivre le rythme des M1 Abrams et M2 Bradley, qu'il devait protéger sur le champ de bataille.
Un moteur de 10 cylindres de puissance inconnue a été installée certainement dès la deuxième génération, reconnaissable par cet important carter moteur plus grand, plus long et plus anguleux.
 Un manque d'information subsiste quand même entre le premier modèle "après Vietnam" et le modèle de la deuxième génération. Des questions restent à ce jour sans réponses!

La maquette 
Elle est égale à elle même, tant sur le plan qualité que l'assemblage par lui même subira un apport de Photo découpe Eduard, de chenille Bronco et d'une bonne partie de scratch.
Tamiya a adapté sa tourelle sur un châssis de M48A3.
Academy à de son côté sorti le même modèle identique, est ce une reprise du moule Tamiya? un nouveau modèle? certainement un accord de bon procédé entre les deux marques!!!
Il y a quelques erreurs de conception telles que les paniers arrières sur la tourelle, les épiscopes, les carters de tourelles.

A/ La tourelle:
Celle ci trop simplifiée mérite des corrections nécessaires pour être conforme au modèle réel.
Je commence par assembler et préparer certains éléments.
Montage des radars
 
Tamiya a omis de mettre une seconde trappe d'évacuation des douilles dans la partie inférieure de la caisse, heureusement que la photo découpe est là pour combler le vide et je profite pour supprimer celle qui est en épaisseur.
 
Les volets d'éjection sont collés.
Le volet en position originale
La préparation et le travail de la photo découpe mérite une attention particulière à cause des petites pièces. En règle générale avant de découper et de coller il faut poncer la grappe entière avec du papier abrasif de carrossier ayant un grain de 800 ou 1000, pour cela on frotte légèrement pour enlever la pellicule argentée sans accrocher les pièces, en faisant très attention et au mieux.
Cette opération sera très utile pour que l'apprêt se fixe sur le laiton.
Les références
 
Tamiya a fabriquer des carters d'alimentation et d'accès au mécanisme en retrait par rapport à l'épaisseur de la caisse, ceux ci sont fait en carte plastique.
Le carter avant et la fenêtre d'éjection
La conception de la tourelle continue avec les divers rajouts sur celle ci
 
 
Au niveau des épiscopes une modification sera nécessaire étant donné qu'il y en a un en trop
 
B/ La caisse:
Celle ci nécessite une bonne modification au niveau du carter moteur mais avant je commence par préparer et monter les patins individuels de chez Bronco sans oublier de supprimer les excès de plastique.
L'avantage de ces chenilles à maillons c'est qu'elles sont mobiles même avec la peinture.
La quantité se joue à un à deux maillons pour le réglage final avant le collage de ceux ci.

Le bas de caisse avec roues et barbotins sont préparés à l'avance.
Le dessus de la caisse est découpé au niveau du carter.
 
L'étape suivante est le calcul du carter, en réalisant un patron en carton qui sera utile pour la découpe finale du plastique.
.
 
Les parois sont renforcées à l'intérieur.
Le carter est fermé et les aérations du moteur sont installées
 
La différence entre les deux modèles est conséquente par rapport au moteur
Les feux arrières sont fabriqués avec de la carte plastique et la photo découpe
 
Ils sont mise en place avant la fabrication du carter moteur inférieur
L'anneau de remorquage et son support sont collés
Le travail de la photo découpe est contraignant pour la mise en forme, la petitesse des pièces, la manipulation en faisant attention de ne pas perdre une pièce.
 

 

Vue d'ensemble du blindé équiper avec la photo-découpe
 
 
C'est l'été autant profiter de la chaleur (18/07/2018) et d'un bon repos pour continuer avec la séance d'apprêt.


suivit de la couche de base couleur sable
La base est un ancien tapis de souris transformer en banc de sable, le M247 sera salit plus tard.
 
 
 

 
 

FIN