vendredi 10 mai 2019

M24 Chaffee NM-116 part 1

Dans la série du M24 chaffee voici la version modernisée de celui ci sous les couleurs de l'armée royale norvégienne.
Dans les années cinquante, en plein milieu de la guerre froide, ils devenaient obsolètes avec leur armement principale de 75mm face aux T54/T55 voir T62
La Norvège va plutôt s'orienter sur la modernisation de ses chars que de faire l'acquisition de nouveaux blindés.

Pour améliorer leurs capacités de combat les M24 Chaffee seront modifier.
Sous la dénomination NM-116 le développement débutera à la fin des années soixante et ils seront complètement modernisés en recevant de nouveaux armements, un nouveau groupe motopropulseur,un système de contrôle de tir avancé avec d'autres équipements.
Le nouveau char sera utilisé dans un rôle antichar.

Historique
En 1973 les essais du premier prototype débute et la fabrication sera acceptée après plusieurs mois d'essais même si d'autres sociétés ont participées au programme, Thune-Eureka société d’ingénierie norvégienne sera retenue. Communément appeler NM-116 Panserjäger en raison de son utilisation dans le rôle antichar, il sera fortement modifier et l'équipage sera réduit à 4 membres au lieu de 5.
Entre 1973 et 1977 des mises à niveau ont été nécessaires pour la norme NM-116 sur 72 chars répartis dans six unités de 12 chars. Un blindé de récupération sera prévu et portera la dénomination NM-130 Bergepanser, au total huit seront réalisés.
Les NM-116 sont restés en service jusqu'en 1994 et complétaient les Léopard 1, n'ayant jamais connu l'épreuve du feu, ils constituaient une partie importante des forces sur le frnt nord de l'OTAN.

Les modifications
Le canon de 75mm a été remplacé par un canon de 90mm français D925 qui pouvait tiré 3 types de munitions: M62 (HEAT), MF1 (hautement explosive) et MF1 (fumigène).
Ce canon fonctionnait avec une pression inférieure aux autres avec l'avantage d'avoir moins de recul; moins de force sur les mécanismes et l'inconvénient d'avoir la vitesse initiale étant plus faible cela nécessite d'utilisé les obus HEAT comme cartouches antichar primaire.
La capacité en munition était de 41 obus plus 1500 cartouches de 12,7mm pour la mitrailleuse lourde M2 montée à l'intérieure en coaxiale avec le canon de 90mm.
Une seconde est prévue pour la défense anti aérienne installée sur la tourelle.
Un emport de 16 grenades fumigènes alimentent les huit pots lance grenades fumigènes qui pouvaient être lancées en même temps électriquement.
Pour améliorer la précision un télémètre laser LV3 de Simrad est installé.
Les moteurs initiaux sont remplacés par un seul moteur diesel Détroit 6V53T de 6 cylindres plus petit, plus fiable et plus puissant accoupler à une transmission automatique à 6 vitesses Allison MT 650/653 avec un convertisseur de couple, l'ensemble à permis d'améliorer la mobilité et la consommation en carburant.
la vitesse maxi était de 47 km/h pour une capacité en carburant de 208l pour 300km.
Le système de refroidissement Behr Thune-Eureka A/S comprend 2 radiateurs et 2 ventilateurs d'aspiration hydraulique.
Les patins de chenille sont soit les 75 T 85 EI ( original US) ou les 73 Dhiel.
Les transmissions radio sont améliorées: AN / VRC44 (commandant de peloton) et RT-246NRC. AN / VRC64 (autres chars) et R-442NRC., boîtier de commande C-2298NRC, C-2296NRC, C-2296NRC, ainsi qu'un nouveau système d'interphone installer en tourelle  Interphone ANNIC-1 (V), AM1780NRC
 La disposition de l'équipage qui est modifiée par rapport à la norme.

La maquette
AFV , pour une re-édition à partir du premier modèle, a fait du travail de titan dans le détaillage du blindé mais surtout dans les micro-pièces qui ont demander certainement une conception et fabrication des moules hors normes;
A ma connaissance je n'ai jamais vu un travail de la sorte en injection pour du 1/35 mais certaines de ces pièces auraient pus être moulées directement sur le blindé vue la difficulté à les manipulées et à les collées.
Le packaging, dans ces marques asiatiques est très correct et il n'y a pour ainsi dire aucun reproche à dire! La boite est bien décorée aussi bien sur le pourtour du couvercle mais aussi à l'intérieur en affichant les différents modèles de la marque.
De mémoire il me semble qu' ils ont repris l'idée d'une vieille marque pour la décoration ( à moins que je ne me trompe)
En décoration " bonus" on à une planche couleur du blindé et une caricature féminine aux formes élancées..
Le plan est traditionnel en noir et blanc, bien détaillée avec des vues précises sur le montage mais de petites anomalies pertinentes subsistent et lors du montage cela nécessitera une attention particulière; on verra cela par la suite.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 A défaut il aurait été plus judicieux d'insérer des planches couleurs sur la décoration
 
 
 
Les grappes sont très bien emballées sous sacs transparents, le plastique vert est de bonne qualité et de robustesse suffisante, on a une petite planche de décalcomanies avec une photo découpe accompagnée d'un bout de ficelle noire pour représenter le câble.
Une grappe cristal pour les épiscopes et feux divers est présente.
 
 
 
grappe F
 
 
En agrandissant la grappe F en haut à gauche vous pouvez voir une partie des  plus petites pièces du kit.
Le montage
Le début commence avec la phase un , en installant les barres de torsion j'ai constaté que le dessin ne correspond pas à la réalité, sur celui ci la barre de torsion à un méplat or la pièce n'en a pas, il y a une continuité de l'axe avec un réduction.
Cela peut avoir une incidence sur l'assemblage et le fonctionnement,  procéder au montage à blanc et modifier la pièce dans le cas.
La suite est l'assemblage du carter avec les tampons d'amortisseurs
 
Le char est équipé de 4 amortisseurs qui fonctionnent et sont fixés avec la pièce B6 , par contre pour les orifices restant rien n'est préciser s'il faut laisser tel quel ou s'il faut insérer les pièces B6 supplémentaires.
 remarque: cela n'a aucune incidence si les orifices ne sont pas bouchée car une fois les galets de route en place on voit rien.
Amortisseur avant
Les barbotins  arrières ont eux aussi un système de suspension plus complexe
voici le montage en photo
 
 
 
 
 
 
Seul B6 est collé pour maintenir le cylindre de l'amortisseur, tout les reste est monter à blanc!
 
La caisse est collée par l'intérieur.
 
 
La phase 6 est celle qui mérite le plus d'attention car AFV recommande de mélanger les galets de route sans préciser l'information réelle sur leur emplacement et leur nombre.
Si on suit le montage on a deux types de galets différents le 16 et le 19 ( numéroter les galets) en sachant que de chaque côté il y a 5 galets  x 2 = 10 au total 
On se trouve avec 10 galets 16 ou 19 , ce qui va poser un problème car il y aura plus ou moins un galet lors du tri. On interverti mais dans quel ordre? ou alors on met 5 galets de chaque ?

Avant de coller quoique ce soit regarder ci dessous : la solution est sur un vrai char montrant la position des galets, celle ci peut être dans un ordre différent sur d'autres char norvégien.
document de travail copyright modellNorge..no
Cela donne une autre vision sur la position des galets par rappport à se que préconise AFV
Solution choisie
Éviter de faire ceci  : 5 x 16 et 5x 19
Le montage du barbotin arrière et avant est très particuliers à faire 
Différentes pièces sont assemblées et coller sur la caisse, le crochet de remorquage est fonctionnel
Pour faciliter le montage , j'ébarbe toujours les ergots pour pouvoir insérer les manilles
Pour travailler la photo decoupe j'utilise un carreau de faïence pour la découpe, le ponçage, le collage c'est plus pratique que le tapis de décope
La photo découpe est poncée avant la découpe
 
et collée à la cyano
les micros pièces seront installées par la suite, voici un aperçu
A suivre








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire