dimanche 7 juin 2015

AMX 30 EBD 1991

L'AMX30  EBD ( Engin Blindé Démineur ) est issu d'un " crash programme" ou  programme d'urgence pour disposer de moyen  lourd de déminage lors de  la guerre du Golfe en 1991 dans le cadre de l'opération "DAGUET" .
L'opération Daguet , commandée par le général Roquejeoffre, est le nom attribué à l'armée française lors de sa participation à la coalition internationale suite à l'invasion du Koweït par l'Irak dans l'offensive " Tempête du Désert".

    1ère PARTIE

Quelques AMX 30 (6) ont  été modifiés par adoption d'un système de déminage soviétique provenant du parc de l' Allemagne de l'Est. Celui ci provoquera l'explosion des mines lors de son passage.
Pour éviter tout accident, l'intérieur de la tourelle est allégée au maximum quand au canon il est rendu inutilisable ainsi que toutes les pièces à l'extérieur qui sont également enlevées  ( outillage de bord, patin,etc..)
L'armement principale est réduit à sa plus simple expression c'est à dire la mitrailleuse de 7,62mm
Pour préserver le stress de l'équipage lors des explosions, celui ci amène le blindé à proximité de la zone de travail, débarque du char pour reprendre le contrôle de celui-ci à l'intérieur d'un VAB.
L'engin est téléguidé sur une distance de 2000m.
Seul et unique exemplaire exposé au musée des blindés de Saumur laisse supposer que les autres EBD ont été soit reverser dans leur régiment , soit partis en expérimentation à la STAT ( Section Technique de l'Armée de Terre ).

Après la guerre ces engins seront remplacés par des AMX 30 B2 DT plus performant .

La maquette et  son montage
J'utiliserais les photos que j'ai prise au musée des blindés de Saumur comme aide au montage.
La boîte Meng du 30B servira de modèle qui est un plaisir à construire avec une qualité toujours d'actualité sur l'ensemble. Certaines pièces ont été réalisées en résine pour amélioré le kit.
La présentation a déjà été faite avec l'AMX 30B,  je ne traiterais que certains point particuliers.
Dans un premier temps j'ai changé tous les écrous  des roues par des plus conséquent en résine que j'ai réalisé car ils sont trop petits voir manquant de relief .
roue originale

roue modifiée

Je reviens sur les suspensions qui fonctionnent très bien mais il faudra toujours faire attention à la fragilité des axes surtout lors des manipulations de montage et démontage de l'ensemble du train de roulement même s'il y a un point de colle.
Même après deux montages on a des surprises
le bon fonctionnement des suspensions

Cette fois ci la cassure se fera à l'intérieur au niveau de la sortie de l'axe.
Affaissement des Galets de roulement suite à la cassure

Les chenilles Meng seront remplacées par des chenilles métallique de Friul : ref ATL-115.
L'alliage du métal ne présente pas de défaut particulier mais il faut de temps en temps introduire une fine mèche pour ébarber l'introduction des axes. La boîte contient suffisamment (heureusement) de patins (170) dans le cas ou il y aurait un problème ainsi que du fil de laiton.


Le montage est long , minutieux, et peut devenir pénible pour les non initiés. Il faut s'armer de patience, de précaution avec la cyano et vérifié la mobilité des patins après collage.
Chaque chenille comporte 83 patins , à partir de 80ème patins, on assemble les 3 patins restants "sans colle". Une fois la chenille en place, on enlèvera ou non le(s) patin(s) pour avoir une chenille tendue.
( voir tutoriel ).
Le poids ( 2x 100g) pourra avoir des conséquences sur le train de roulement......affaissement vers l'avant à cause des suspensions souples mais due aussi à la tension de la chenille .
 Pour y remédier et redresser le galet de roulement et le char, une pointe de cyano bloquera la suspension en rajoutant ou non un maillon. Attention cette opération se fera en dernier lieu quand tout sera fini jusqu'à la pose sur le diorama pour épouser la forme du terrain.

chenille vinyle Heller
Les suspensions fonctionnent correctement

Les plaques de protection des batteries sont assemblées l'une sur l'autre sur la plage avant et fixées par des mollettes de serrage.
Molettes de serrage
Le montage des échappements a été un peu pénible par rapport au premier montage, voici le désagrément à éviter.
L'échappement se positionne de travers ....au risque de tout casser
échappement gauche
échappement droit
Pour remédier à ce problème il faudra agrandir l'ouverture de la sortie moteur.
l'échappement retrouve sa position initiale.

La plaque arrière et les échappements seront passés au putty Tamiya

Avec les chutes de photo-découpe ont peut réaliser des pièces éssentielles
tel que les supports de patins
 après quelques pliages,
 on obtient des supports très réalistes par rapport à ce qu'il y avait avant...
 c'est à dire un carré plastique

un passage au putty masquera les anomalies avant d'être apprêté
 Penser à donner un petit de ponçage sur les pièces que l'on va utiliser

ensuite tous les orifices seront percer

 fixer les pièces
 et passer le tout au putty
Lors du montage de mon premier 30 meng j'avais remarqué une anomalie au niveau du train de roulement, moins prononcer. Je pensais avoir fait un mauvais montage.
Cette fois ci la même anomalie apparait : l'écartement
L'écartement côté gauche entre le barbotin avant et le premier galet est normal

mais sur le côté droit l'écartement est quasi nul , ce qui n'est pas normal. Soit c'est une erreur  de conception soit de montage.
Après démontage des chenilles, le constat est trop flagrant. De mémoire sur  le 30 Heller je n'ai pas ce phénomène là! On constate que Meng a bien décalé les axes.


un essais de charge sur les suspensions avant montre que le problème est accentué et présent.

La solution est de rigidifié la la suspension pour rattraper le jeu
 l'écartement est maintenant de 4mm au lieu de 2mm précédemment constaté; c'est mieux que  rien.

Du coup les suspensions avant sont collées et donnent un angle d'attaque aux chenilles.
J'en est profité pour installé les tappes d'extracteurs d'air de dépoussiérage des filtres cyclones de chaque côté ( essais ) pour voir ce que cela donne sur une caisse de B2, pour info ils ne figurent pas sur la version B.
Ces tappes peuvent allés sur le 30 Heller si l'on veut faire une version B2, à savoir que la place sur le Meng est très restreinte par rapport à Heller.
 
 A force de manipuler le char , ce qui devait arriver arriva , les supports patins ont cédés......
reste plus que la solution : les fabriquer en .................résine.

Par la même occasion j'ai opté pour changer toutes les mollettes de serrage coulées dans la masse par
des mollettes en résine.
Les voici en place


après avoir fait les masters des feux de pilotage en position ouverts et fermés , ils s'adapteront sur les marques  Heller et meng
en attendant que les couvercles prennent dans le moule, j'en profite pour réaliser des plaques PSP.
Elles sont en aluminium
Les couvercles , issue d'un scratch, sont mise en place
 une vue d'ensemble

Les rouleaux KMT
L'étape suivante est la réalisation du système de déminage KMT ( Koleinyi Minnyi Trale) adaptable
à l'avant des chars.
Depuis des décennies l'homme à chercher par tous les moyen la solution de pouvoir  traverser un champ de mine sans dégâts, aujourd'hui le déminage s'est perfectionné avec le rajout de système pyrotechnique, le balisage du passage délimité par des piquets.
Si les rouleaux ont toujours le monopole , les charrues de type Ramta à l'origine israélienne sont arriver en complément
La catégorie des KMT portent souvent un numéro mais l'historique, la signification exacte, la description et les caractéristiques laissent à désirer.... quand on parle d'un KMT5,  il y a quoi 3 ou 4 roues ? est ce le numéro d'une série ? c'est  propre à une masse du char précise! voilà les questions que l'on peut se poser.
Actuellement les russes ont toujours des KMT 5 mais les nouvelles versions 6, 7 ( charrues ), 8 et 10 pour le BMP2 sont utilisées.
Le panachage rouleaux et charrues est aussi employé.
Le KMT 5 est un modèle qui a été introduit dans les années 1960, pouvant être monté sur le T54/55, le T62, le T64.

Le Kit

Le kit du départ est un KMT4 (Académy) mais si l'on observe les boites du M60 blaser et du Merkava, elles ont toutes les deux un KMT4 avec une différence importante au niveau des roues.
Le paradoxe c'est Trumpeter qui a sorti un T55 ( maquette ancienne ) avec un KMT4 de conception légèrement différente avec 3 roues.
Comme je le  citais précédemment c'est le flou le plus total mais c'est aussi une source d'erreurs.
Après une recherche approfondie dans mes documents j'ai une version plus crédible.
Le KMT 4 est constitué de socs ou de griffes de déminages installés sur le  T55 et T62
Le KMT 5 est un système comprenant le KMT 4 avec les 3 rouleaux KMT 5 installés sur le T55 et le T62.

Celui ci est entièrement réalisé en résine, certaine pièces ont été refaites intégralement ( scratch )pour être conforme au modèle du musée de Saumur. Il est conçu pour être adapté aussi bien sur le Heller que le Meng.
J'ai construit dans un premier temps un prototype avec les chaînes en résine et la plaque de fixation des potences.
premier prototype
Le montage étant succinct  j'ai essayé la chaîne métallique avec comme fixation un anneau en résine de diamètre plus réduit


Les manilles métalliques permettront de séparer les bras du bâti rouleaux.



vue d'ensemble de l'attelage avec les élingues ( câbles) métalliques


Fabrication définitive du nouvel ensemble


La Tourelle
La reprise a été plus longue que prévue suite à la perte de certaines pièces..... grâce au prêt d'un ami , j'ai pu fabriquer les pièces pour finir la tourelle. Elle est texturée avec du putty Tamiya pour avoir l'aspect de fonderie.
Les pots fumigènes sont supprimés pour être remplacés par des caches boulonnées.


Les télémètres sont percés pour avoir l'objectif


Les anneaux métalliques sont fixés pour supporter les lanières de fixation.




Un manchon de protection est réalisé à la feuille de plomb.


 le manchon anti-arcure du canon est remplacé par un en résine de forme plus compacte








Vue d'ensemble


L'ensemble est apprêté en noir , ce qui fait ressortir la fonderie.
Une plaque de protection ( résine ) est fixé devant la trappe du tireur et un tire-fort ( résine) est mise en place sur l'anneau arrière de la tourelle.
Ces pièces ont été fabriquées d'après photos.




Fabrication des optiques

Ces derniers jours ont  été propice à la réalisation des optiques en résine transparente jaune ( voir le tuto "phare et rétro" ) .
Après la préparation des optiques


et de la résine cristal


l'opération la plus longue est l'attente du séchage ( 24h )



mais le résultat au final est au rendez vous


Après les phares, j'ai refait  les épiscopes teintés dans la masse



Le blindé est peint intégralement en vert armée Humbrol 106 et il sera peint en couleur sable


Cette fois ci la peinture Tamiya ( XF-59 ) sera utilisée et diluée à l'alcool isopropylique, l'alcool ménager peut aussi faire l'affaire et en plus il est parfumé!





Les épiscopes sont repris en résine


 






Je précise que les épiscopes du tourelleau sont jaune et non  transparent voir bleu comme on pourrait le penser


j'ai pris l'habitude de réaliser les épiscopes en résine même si le processus est un peu plus long, le résultat est à la hauteur de ce que je pouvais penser.
Le but  étant d'essayer de reproduire les reflets des miroirs suite aux variations extérieure de la luminosité.


Pour les micro éraillures ou micro peinture la brosse à dent est idéale




Le montage des chenilles ( voir tuto )  permet de voir l'affaissement à l'arrière de la suspension



malgré la même quantité identique que sur le modèle du 30 précédemment fait, cela signifie qu'il va falloir recaler les roues arrières en collant les amortisseurs.
Cette opération est nécessaire car sur un vrai "30" on ne voit jamais cet affaissement de l'arrière sauf si le terrain est très accidenté . Observer un vrai blindé ....

Un morceau de grappe servira de levier pour permettre le collage.

Les feux arrières sont travaillés aux aussi à la résine



La réalisation de(s) l'antenne(s) métallique est à base .......


d'aiguille d'acuponcteur neuve, après la découpe, il sera utile de limer les extrémités pour éviter toute blessure anodine.


La  grille de désemsablage a été refaite un peu plus épaisse


J'ai profité d'une journée ensoleillée pour faire quelques prises de vues, viendra ensuite la phase salissure.


Cela permet aussi de voir les manques de peintures s'il y a, quelle teinte qu'il faudra pour l’empoussiérage en général décor compris et l'effet de la micro peinture.


Rien ne vaut un bon rayon de soleil pour voir les reflets des épiscopes




L'empoussiérage
On arrive à la phase finale du vieillissement sur le terrain, en effet un char de couleur sable dans le désert doit subir les effets du sable.
On pourrait travailler avec les peintures mais peinture sur peinture et en plus quasiment  de la coloration, il y a des chances de ne rien voir de particulier.
Aussi la terre à décor peut être utile, à condition de trouver la bonne teinte.... les épiscopes sont protégés avec le maskol pendant toute l'opération.





Après avoir fixé la terre









Le décor est comme à l'accoutumé sur du polystyrène extrudé, recouvert d'enduit plus différentes peintures et terre à décor.


il sera nécessaire d’amener  par la suite de faire quelques retouches avec la terre à décor







Il manquait une pièce maîtresse qu'il a fallut créer de toute pièce en résine:
c'est l'opérateur qui donne les ordres au blindé grâce à sa radio commande.

la radio commande
l'opérateur
Photoscope







2ème PARTIE


Après plusieurs constructions d'AMX 30B , j'ai voulu cette fois ci en faire un en situation de préparatif avant le déclenchement de l'opération.
Mon terrain de prédilection sera ( encore une fois) l'opération Daguet en 1991 avec un autre EBD ( Engin Blindé Démineur ) modifié et qui ne sera pas de couleur sable mais vert armé.
Suite à la découverte de la photo ( voir l'article l'EBD ci dessous ) cela confirme mes interrogations en suspend sur l'origine du KTM5 .
Actuellement il ne reste qu'un exemplaire unique au musée des blindés de Saumur qui est peint en 2 tons ( sable et marron ).

Les AMX30 B ( 6 ) affectés à la section de déminage étaient à l'origine fonctionnels mais déclassés.
Ils sont arrivés sur le terrain en vert armée et sable, je n'ai rien trouvé  comme photos sur le 2 tons (modèle de Saumur ) lors de la guerre du Golfe.




La Maquette est issue cette fois ci de la boîte heller




Toutes les caractéristiques et information de la boite sont à voir et à lire dans l'article consacré  à l'AMX30 B ceci afin d'éviter les répétitions. Le montage sera très (très) différent par rapport à ce que j'ai déjà fait .
Ce sera un Montage SR ( Scratch Résine ) , qui est ma marque et méthode de travail.

" Le SR est composé d'une partie ou d'une totalité de pièces plastique sur lequel la transformation, modification "scratch" est réalisée, le reste est constitué de pièces résines suivant les conditions strictes: fabriquée une matrice originale voir modifiée si cela est nécessaire, la moulée et en effectuée le tirage."
Dans un premier temps du montage je vais procéder à supprimer certaines parties de la caisse



  en les ajourant


après un rebouchage en bon et du forme 

La première surprise c'est la déformation flagrante que j'ai constaté sur les côtés de la caisse



reste à rattrapée la pièce à la cyano



En attendant la mise en forme , l'uniformité du glacis doit être faite



ainsi que les autres surfaces


Des renforts sont installés dans le châssis


En attendant j 'ai assembler à blanc mes tronçons de chenilles que j'ai fabriqué




La plage arrière est elle aussi ouverte, l'orifice d'échappement est agrandi.


Le dessous de la caisse est refait avec le rajout d'un renflement et des barres de torsions, les trappes sont revues elles aussi avec en prévision une futur trappe qui se trouve à l'arrière du B2 ( futur montage )


Les carters sont installés


Le dessus lui continu à être amélioré avec l'ouverture des coffres avant avec ...


..les coffres de batteries.


le couple ventilo s'adapte bien


Les carrés pour tendre les chenilles sont mis , encore un oubli pour Heller ou une conception non réalisable pour l'époque ?


La photodécoupe n'est pas une partie de plaisir, si l'on peut dire, avec les charnières


charnière





Les batteries sont insérées dans leur coffre, ensuite


Tous les éléments du train de roulement sont installés.



 Les tronçons de chenilles sont collés pour ne plus formés qu'une seule chenille.






Après avoir équiper le bas de caisse, c'est au tour de la partie supérieure de recevoir tous ces éléments.





J'ai repris ma base de tourelle que j'avais construite pour un brenus ( c'était bien avant que tiger model existe ) sur laquelle j'ai supprimé quelques éléments.




La trappe d'éjection des douilles peut être fonctionnelle ou non




l'équipement débute .





Le cache du mantelet est en feuille de plomb ainsi que la ceinture de fixation.



Le canon est tourné dans de l'aluminium




Dans un premier temps une couche d'apprêt est appliquée afin de voir les défaut à corriger , il faudra en prévoir une seconde quand tout sera terminée



Il ne manque plus qu'à installer les paniers à condition de les avoir sous la main ! Aussi il ne reste plus qu'une solution  : les fabriquer
La première étape consistera à percer les trous


La seconde consistera à la réalisation du panier à base d'evergreen






Le tourelleau nécessite quelques modifications
Une housse de protection est réalisé avec du papier de soie


Les supports de patins sont mis en place en dernier à cause de leur fragilité.


Le volet du coffre est collé , ouvert on peut installer l'outillage.


Le câble est réalisé avec des brins de circuit informatique
 


Maintenant on peut passer l'ultime couche d'apprêt, une fois que les potences du KMT sont mis.


Le trente  sera peint en vert uni , j'utilise le vert humbrol 102 car il se rapproche le plus du vert armée français . Cette référence n'est pas valable pour un camouflage trois ton français.
L'avantage de la résine c'est de pouvoir refaire une pièce quand il y a une casse lors d'une mauvaise manipulation


J'ai utilisé la grille  d'aération " batterie" du kit voyager adapté au 30 Meng ( idem pour la grille du ventilateur et échappement ).


Les anneaux de fixation des sangles sont prêt ......


.... à être mis sur la tourelle


Après une couche verte unie. Une, voir deux couches ( suivant l'effet que l'on désire ) de peinture diluée est appliquée à la volée mais on peut si on le désire s'attarder sur une partie bien précise du blindé.
Un bon éclairage aurait pu mieux mettre en évidence les nuances....mais bon!



La phase de micro peinture commence par une série de tâches blanches , suivi ensuite de noires... il ne faut pas s'inquiéter sur l'abondance et l’exagération de ce process, car elles seront atténuées voir supprimées lors du sablage en phase finale.







Référence utilisée
Le marquage de reconnaissance est réalisé au poichoir


Après séchage , la phase " point de rouille" peut commencer avec les références Lefranc Bourgeois


Les points de rouille seront eux aussi absorber par le sable.








Le weathering ou phase de vieillissement peut commencé par la pose de pigments  proche de la couleur rouille

l'étape est simple avec une première fixation à l' essence F , le résultat final sera variable par rapport à ce que l'on désire.



Après qu'une seconde couche soit appliquée, elle indiquera les endroits ou il y a un manque de pigments. On choisira ou non le rajout de pigments, tout dépendra du décor et de l'ambiance terrain.


Pour terminer je fixe avec du liquin winsor en passant plusieurs voiles (2 à 3) les pigments, rien n'étant figé on peut continuer à faire des rajouts ( si nécessaire ).


Après séchage un léger voile de vernis mat Winsor pour tableaux est passé avant la prise de vue.
Il ne faut pas hésiter à prendre des photos à l'extérieur, c'est là que l'on peut constater si le travail est réussi ou s'il faut reprendre les salissures.







La macro permet de mettre en valeur certains point particulier mais elle peut être fatale pour les défauts que l'on a pas vue précédemment.







et pour confirmer mes propos et clore le sujet voici une photo en opération



PS : Afin de préserver la photo voir trouver l'auteur de la photo pour avoir de plus amples renseignement, le copyright sera modifié.

FIN 







4 commentaires:

  1. Marko thank you
    We know that work is a long way before an acceptable result

    RépondreSupprimer
  2. Un travail époustoufflant et le résultat est à la hauteur de ton talent, c'est FA-BU-LEUX.
    Je pensais quand même que le modèle de chez Meng était meilleur.
    Bravo Joseph et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alain pour tes commentaires et content que cela te plait.
      Pour moi le Meng est largement au niveau supérieur en qualité, en détail par rapport à la vieille marque Heller , et comme tous les fabriquant il y a toujours des petits défauts car la qualité parfaite ( zéro défaut )n'existe quasiment pas à condition d'avoir une assurance qualité impartiale.

      Supprimer