lundi 20 février 2017

Le BZ-42


Étant sur des montages en cours je n'ai pas pu résister à me lancer sur un autre montage.
La raison est due à mon ami Dominique qui a construit le même modèle avec une certaine réticence, pour ne pas dire un dégout, telle! que la maquette a failli partir dans la poubelle.
C'est pour dire que la maquette laisse à désirer sur son ensemble et pour finir le bal il en a quatre autres de la même marque, même échelle à réaliser.
je lui ai proposer dans prendre une pour que je puisse vraiment voir à quoi ressemblait de l' UM,  sans prétention de faire un concours entre nous.


La maquette au 1/48

En effet la maquette UM  de fabrication ukrainienne donne vraiment l'impression d'avoir été fabriquée à une autre époque.
Le plan archaïque présente des erreurs de numérotation sur la décoration et mérite une attention particulière lors du montage mais peut porter à confusion par la suite.

Consigne de pose des décalcomanies

Faire la comparaison avec la planche de décalcomanie ci dessous , dans le coin à gauche un extrait du vitrage "rodhoïd"



Servant de base commune à d'autres versions, on trouvera dans la boite  des pièces supplémentaires qui sont inutiles pour la version citerne sauf qu'il n'y a pas de pneus pour faire une roue de secours.

Le montage 
Le châssis long devra être raccourci à l'arrière. le dégrappage des pièces est fastidieux pour les petites pièces.
Le vitrage est confectionner dans un rhodoïd identique à ceux qu'on utilise pour un rétroprojecteur, quand à la découpe des phares avec une paire de ciseaux , alors là ??????  hum! hum! ou UM!UM.
Je me demande s'ils ont réfléchis à ce problème. ( et aux autres )


La lunette arrière
 



Les vitres sont collées à la colle à bois .
Il y a quand même un petit plus:  la photo découpe donnera un peu de finesse à l'ensemble
Le moteur est complet, bien détaillé avec une hélice du ventilateur en photo découpe.
La banquette de la cabine est recouverte de papier mouchoir avec de la colle à bois.
Le bras du rétroviseur est en photo découpe avec un miroir en plastique.
Le pare-choc est soutenu par deux bras en photo découpe.


La peinture
La séance commence avec le traditionnel apprêt auto , ensuite tout l'ensemble est passé à l'Humbrol 160, le système de fermeture de la cuve n'est pas mis car c'est une pièce très fragile qui se casse lors du dégrappage.






Cette fois ci je vais essayé pour la première fois la méthode du sel ( broyer ) et de la laque à cheveux.


Le sel broyer sera plus réaliste pour l'échelle 1/48 , de toute façon c'est un essais, au cas ! on recommencera !
J'ai utilisé deux peintures acrylique "Aéromaster" qui se travail à l'eau et se rapproche des couleurs russes de l'époque.

 

Pour ne pas avoir de surprise avec l'eau dans l'aérographe , j'ai fait un mélange 50/50 de peinture et de Klir. La peinture sera plus liquéfié, plus fluide, elle n'encombrera pas la buse.
Le nettoyage de l'aérographe lui ! se fera au thinner X20 Tamiya.
Le klir pour ceux qui ne le savent pas est un nettoyant pour le sol mais qui est très utilisé dans notre monde pour ses diverses propriétés.
Le vert "russe" est appliqué.




Ensuite j'ai appliqué la laque à cheveux




Après deux passages, je saupoudre le sel sur la laque. La peinture bleue diluée est pulvérisée à la suite.

  Un pinceau à poil dur tremper dans l'eau chaude  dissoudra le sel.


 Le séchage final permettra dans enlever toute l'eau pour que l'on puisse continuer à travailler.


J'appréhendais l'utilisation de cette méthode mais tout compte fait le résultat me convient très bien.



Avant de passer à l'huile, j'ai récupérer le système de fermeture de remplissage de la cuve, installer le rétroviseur et un support du tuyau



La peinture à l'huile  Lefranc & Bourgeois ( terre de sienne brûlée, noir de mars, brun transparent ) sera employer pour le vieillissement. Quand au moteur il est peint à l'acrylique de la même marque.







 En conclusion si le montage laisse à désirer , on peut se tourner sur la réalisation d'une épave, ce qui est idéale pour cette marque.








Le diorama

Comme à l'accoutumer j'emploie le polystyrène et le crépis



Après avoir confectionné intégralement les herbes, les touffes, les arbres, les bosquets, la colle à bois fera le reste.





un essais à blanc



 la suite du collage peut continuer



Pendant le séchage, je patine le camion avec des pastels pour le vieillir un peu plus, ensuite un fixatif est appliquer.







Le diorama final





 



FIN












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire