jeudi 15 septembre 2016

Opel Blitz "S" part 1

L' Opel Blitz a été la bête de somme, le cheval de trait, le camion à tout faire de l'armée allemande durant la dernière guerre de 1939-1945. On peut attribuer ces termes à un véhicule qui a  fait ces preuves tout au long de sa carrière.
Opérant sur tous les fronts et dans différentes versions : véhicule de commandement, ambulance, semi-chenillé, camion citerne, atelier de réparation, etc...

 Il a été le premier véhicule a s'imposer comme moyen de transport au sein même de l'armée allemande.....

C'est dans les années 1930  qu' Opel Général Motor lancera la production d' un camion utilitaire léger et rapide appelé "Blitz" ( éclair ) .
La version civile avait plus ou moins les mêmes caractéristiques que la version militaire. Si l'armée allemande, entre autre, l'avait choisi c'est pour la convertibilité du transport civil en véhicule militaire. En 1937 la production est lancée, le premier modèle était doté de deux roues motrices ( 4x2 ). Il sera équipé en 4x4.
Il sera construit aussi sous licence par Daimler Benz au détriment de sa propre production.
Après la guerre de nombreux camions seront utilisés dans le civil.La lignée Opel Blitz s'arrêtera dans les année 70.

Caractéristiques:

Ces données proviennent de Claude Quétel, Dictionnaire du Débarquement, Rennes, Éditions Ouest-France, 2011, 725 p.( ISBN 978-2-7373-4826-6), p. 510 "Opel Blitz" Wikipédia.

  • Longueur 5,95 m
  • Largeur 2,34 m
  • Hauteur 3,18 m
  • Poids en charge : 3350 kg
  • Transport : 3500 kg
  • Vitesse maximale : 80 km/h
  • Autonomie : 307 km 

Un complément d'information très intéressante sont à voir sur www . autogallery org.ru / blitz36. seront très utiles à tous ceux qui s'intéressent à ce camion, photos comprises.
Les années de production:
IV 1937 - VIII 1944 camion de 3.3 tonnes

Production globale: 82356
Par années: 1937-4774; 1938-10505;
1939-11487; De 1.940 à 13.685;
1941-7759; 1942 - 9545; 1.943 à 14.585; 1944-10016

Moteur:  68ch / 3000rpm,( version militaire) essence à savoir que la version civile développait 75ch/3200rpm.
 6-cyl. en ligne de 3626cc de cylindrée.
Alésage / course: 90/95 mm
Taux de compression : 6:1
Refroidissement par eau
Carburateur: downdraft solex 35 JFP
Batterie: 12 Volt, 50 Ah à partir de 1942
Embrayage à sec, mono disquee
Boîte de vitesses: 5 avant + 1 arrière
Ratios: I - 7 , 84; II - 4,82; III - 2,71; IV - 1,58; V - 1,00; arrière - rapport différentiel: 6,83
Châssis : cadre profilé en U
Suspension avant: rigide, ressorts à lames
Suspension arrière: rigide, ressorts à lames
Freins hydrauliques sur toutes les roues
Freins à main sur transmission
Vitesse maximale: 85 km / h
Consommation d'essence:
25 Ltr./100km ( sur route), 35 Ltr./100km ( hors route )
Capacité du réservoir: 82 Ltr.


La maquette
 

ITALERI à sortie en 1985 un beau camion Blitz dans une version civile, bien qu'elle soit ancienne la qualité du plastique est correcte, robuste. Trois couleurs délimitent les éléments.
Le packaging est simple, sans fioriture particulière.
En 1986, un camion de pompier sortira sur le même châssis.
REVELL fera un re-boîtage en 1998 avec une planche de décalcomanie mieux fournies . Il faudra attendre 2007 pour qu' ITALERI ressorte son camion de pompier.
En 2011 la version militaire verra enfin le jour mais avec un camion de 1985 ( moule d'origine )  agrémenter d'un rajout de pièces pour la version militaire ( jerrycans, arceaux,  etc ) avec un mélange d'anciennes et nouvelles jantes.
La planche de décalcomanie permet le choix entre 4 unités différentes mais il n'y a toujours pas de compteurs.


Le plan
Une planche de décalcomanie très simplifiée ( plaques immatriculation et publicité Essolub ) est agrafée à l'intérieur du plan, un regret c'est le manque de compteurs
Le plan mérite quelques attentions lors de montage, il est dans la même conception et logique d'ITALERI.

Ensemble plateau/ridelles

Ensemble cabine / jantes
Ensemble châssis /moteur/pneus /optique/vitres
Un autre point négatif sera le manque de pneus en vinyle avec des jantes avant et moyeu d'un seul tenant.

Le montage

Je n'ai pas suivit la logique de montage traditionnelle, aussi pour changer les habitudes j'ai commencé par le plateau arrière quand à la suite elle sera faite en fonction des pièces qui se présenteront et de la modification qui sera faîte.
Il est entièrement à base de chute de bois d'épicéa pour les planches et de tasseaux issus d'une boite de modélisme naval . Une quantité suffisante est prévue pour les erreurs de découpes voir les modifications.


Les planches pour les ridelles sont prêtes mais avant un trempage dans l'eau et une mise sous presse
seront nécessaires pour aplanir le bois


Le plateau avec son aspect très rustique, une fois assemblé sera retouché par la suite lors du montage


Les tasseaux sont assemblés à la colle à bois


Jeudi 22 Septembre 2016
L'assemblage du moteur se fait sans difficulté apparente, on distingue dans la moulure des bougies mais qui n'ont pas assez de relief pour les mettre en valeur.  Mon choix étant pris c'est de les supprimées en les remplaçant par un faisceau en scratch.


La difficulté sera la mise en place de ces fils dans le delco. L'ordre d'allumage sera respecté


 la durite d'essence est mise en place du carburateur jusqu'à la pompe


 En suivant le plan à la lettre , on s'apercevra que celui ci à une erreur au niveau de pont arrière en indiquant un montage des flasques des tambours à l'envers c'est à dire que l'emplacement du maître cylindre se trouve en bas et non en haut .
La chirurgie s'impose par une découpe radicale en renforçant le pont et les axes par un tube.




Afin de rattraper le défaut de la découpe la solution sera de renforcer la pièce avec la colle 21 et sa poudre " magicdust "


Après séchage un ponçage léger permet d'enlever l'excès de poudre. On profitera avant la réparation de percer les flasques afin de prévoir les durites hydraulique.


Le réservoir et le moteur sont mis en place, les durites sont installées au fur et à mesure.





Après le bois et la ferraille on passe au cuir qui va recouvrir la banquette ... on peut rêver !
l'outillage est prêt pour une petite séance d'usure


Après avoir réaliser les ouverture, on pourra choisir entre deux matières pour remplir la banquette soit du scotch brit



soit ce produit de tapisserie pour rembourrer les fauteuils


Lundi 26 Septembre 2016
La peinture est à base d'Humbrol  186 Mat  puis retoucher à l'huile, après séchage du vernis à vieillir , les pastels sont appliquées pour faire ressortir les craquelures. Le "liquin" de chez Windsor est appliqué en dilution ( 50% ) avec de l'essence de térébenthine à l'aérographe pour les fixer.


Le support de la banquette est fermé intégralement



 Le pot d'échappement subit une " légère " transformation.


et temps que je suis dans l'aluminium j'en profite pour remplacer le capot plastique par un ensemble amovible avec les aérations ajourées en position ouvert.



Jeudi 30 Septembre 2016
Un tutorial sur l'embossage pour expliquera comment le réaliser et il faut toujours penser à faire des essais de montage sur la cabine avant la phase finale.
Je reviens sur les ridelles arrières du plateau . Elles sont assemblées à la colle à bois, les renforts métalliques et entourage sont en carte plastique.


Sur le modèle plastique les écrous sont très mal représenter. Pour combler ce défaut j'ai moulé des écrous en résine.



Le collage peut commencer





J'en profite pour rajouter les attaches capots
 



A l'aide d'un paper-model j'ai reproduit des fûts d'huile modernes avec de la feuille d'aluminium semi rigide, l'aluminium adhésif permet de faire les liaisons avant le collage.




Après assemblage j'ai peint les fûts avec des retouches pour auto.

Ils seront refait par la suite car ils sont légèrement trop grand par rapport aux ridelles.
Samedi 1er octobre 2016
Le tableau de bord subit quelques améliorations.


Le montage à blanc semble correct au premier abord,


mais à priori il semblerait qu'il y a un gros problème d'ajustement très important et pourtant le plan a été suivi



Une opération de chirurgie s'impose en urgence.......

Mardi 04 Octobre 2016
Avant de passer à la peinture des éléments en bois , il me restait quelques finitions à faire sur le plateau tel que l'emplacement des coffres et des supports des ailes.
Les coffres arrières ( non collés ) seront renforcés par un petit tasseau qui existe sur le vrai camion.
Les écrous seront aussi collés sur la cornières.


Collage des écrous


Essayage des ailes arrières
 Le coffre latéral est refait totalement en carte plastique



Jeudi 06 Octobre 2016

j'ai modifié la portière ayant perdu son habillage d'après une photo . Je voulais au départ la réalisé en aluminium mais la difficulté de réaliser l'entourage du panneau m'a orienté sur les profilés plastique.

vitre ouverte


Sur la seconde porte j'ai légèrement modifier le panneau avec un petit rajout de vis.


Jeudi 13 Octobre 2016
Je me suis aperçu lors des essais de montage des jantes qu'il y avait un vide au sein même de la roue c'est à dire qu'il manque une pièce essentielle visible c'est le tambour de frein .
Un premier tirage en plâtre du tambour est réalisé.






La pièce sera amincie par ponçage afin qu'elle puisse se loger dans la jante.

roue de secours

Il y a une différence entre la jante de secours qui est ajourée et les jantes dans leur ensemble qui sont pleines , pas esthétiques voir pas crédibles.



Un second tirage cette fois ci en résine du tambour est fabriqué .


Les quatre roues auront un tambour même si à l'arrière on ne le verra pas à cause des roues jumelées.



Vendredi 23 Octobre 2016
Il y a une erreur supplémentaire que les spécialistes auront ( ou pas ) remarqué c'est la conception de la jante par elle même. Le premier modèle du Blitz avait une jante à 6 branches avec 6 écrous et nous avons une contradiction entre le modèle dessiner sur le couvercle ( jantes à 8 branches ) et les pièces fabriquées qui se trouvent dans la boîte ( jante à 6 branches). La logique aurait voulu que la jante à 6 branches ait 6 écrous ! Hélas, ITALERI à mis 8 écrous.
Heureusement que ITALERI à corrigé cette erreur dans son nouveau retirage, même le moyeu a été retouché très proche de la réalité.
J'aurais pu faire simple mais me connaissant je trouve quasiment toujours une autre méthode, avec ses problèmes......c'est çà le maquettisme!!
Je me suis servi de la roue de secours pour réaliser les demi jantes avant et arrière.



Le ponçage sera nécessaire pour l'assembler sur l'autre demi jante en plastique





Le montage à blanc d'une roue avant


Pour combler le vide et supporter le moyeu , rien de plus simple que d'employer de la pâte auto durcissante à l'air.



Des écrous en résine seront fabriqués puis collés.....


Un apprêt gris clair est appliqué sur tous les éléments


et les éléments de la carrosserie sont apprêtées en rouge mat.
La caisse arrière est peinte en gris délavé



seul le bâti est peint en gris panzer.



De nouveaux matériels sont fabriqués tels qu'une caisse en bois et de nouveaux fûts plus petits que les précédents.




Samedi 04 mars 2017

Enfin je peux reprendre la suite de mon camion avec le démarrage de la peinture, j'emploierais la méthode du sel pour la seconde fois en peu de temps après l'essai sur le BZ-42 qui m'a enthousiasmé.
J'ai utilisé l'apprêt avec le revêtement Humbrol 160 sur l'intégralité de la maquette, les teintes suivantes sont des acryliques Tamiya ( il faut bien s'y mettre un jour ) diluée à 50%.
Le noir mat pour le châssis , pour la carrosserie ce sera un gris RLM grey XF-22 suivit d'un flat red XF-7.










La peinture à l'huile est employée pour l'instant à bon escient avant d'utilisé les pastels et la rouille










La suite dans " l'opel Blitz "S" part 2