dimanche 22 mai 2016

Restaurer une figurine

A travers ce sujet , je vais traiter la finition d'une figurine voir sa restauration, ainsi que la scénette à créer s'il cela est nécessaire.
Cet article est surtout consacrer à des pièces qui ont un vécu, voir jamais terminer à cause de différentes causes : manque de motivation, manque d'idée, vie professionnelle, familiale..bref le flou le plus total! en gros c'était plutôt une histoire de se lancer dans " la figurine " , histoire de.....
jusqu'au jour en faisant le tri dans les cartons il  y a le déclic pour remettre la machine en route.


1/ Guerrier Hongrois 1130


Exposée dans la vitrine, puis mise au rebut, la figurine " Beneito " est peinte à la base avec des Humbrol puis à l'huile "Pébeo" et depuis......2006 elle est restée dans son jus d'origine.
La peinture à bien vieillie , il y a une très petite retouche à faire mais sans gravité, seul le plumet à disparu avec les manipulations diverses.
La qualité des prises de vues à cette époque était très basique.




2016 , le travail le plus urgent est de confectionner un support, de réaliser un décor de pierre le plus proche.
Pour cela j'utilise un polystyrène très dense, d'un centimètre d'épaisseur, utilisé pour le carrelage.


Des morceaux sont pré-positionnés pour avoir une vue plus objective


 Avant de mettre le crépi, il faut rayer le support pour avoir une meilleur accroche


Pour avoir une pierre de taille , il faut l’imprégner de crépi




Après séchage, le sol est peint


ensuite les terres à décor sont appliqués


 et fixées à l'essence "F"





 

Un tutoriel suivra sur la confection de la plume manquante, pièce minime mais qui a une importance dans le costume




2/  Le général Kallisté
Le général Kallisté, personnage de fiction, commandant la 1ère Division de Marche de Montagne dans le Delà-des-Monts mène l'ultime bataille dans les provinces en Deçà-des-Monts.
A la tête de 150 000 hommes, positionné aux endroits stratégiques de l'île , il attend que l'envahisseur
tombe dans le piège tendu par l'ambassadeur de l'omu di Cagna à  Ponte Leccia carrefour incontournable de l'île.
Lorsque les tours du littoral s'embraseront les navires seront attaqués rendant impossible le retour de l'oppresseur et l'isolant à son triste sort, souvent conquise mais jamais soumise le peuple se soulèvera à cette occasion.
L'armée Sud du gouverneur Bonifaziu forte de 20 000 hommes en route vers Ponte Leccia fixera l'ennemi sur une ligne déterminée......

La suite avec la reprise et la restauration d'une figurine complètement transformée  d'un membre d'équipage d'un blindé allemand.


C'est à cette occasion que je me suis lancé dans la résine en dupliquant la figurine certes non sans difficulté avec la découverte de ces procédés.


Après avoir construit l'original pour un ami , il ne me restait plus qu'à réaliser mon personnage utopique au gré de mon imagination.
Le tirage n'est si parfait que çà mais pour une transformation totale , cela ne pose pas de problème.
Les premières photos (d'époque)  n'étant pas terrible et pas en quantité suffisantes, on fera avec!
Le body putty a été utilisé pour le costume, j'ai utilisé des têtes d'épingles, quelques accessoires de warhammer.
Sur le pantalon est fixé une bande de tissus cloutées ou rivetées, des boucliers warhammer sont collés sur les chaussures



Le visage est peint à l'humbrol, la chevelure est imposante grâce au putty.
La casquette est agrémenté d'un ornement imposant sur une couronne de tissus


Des rubans retiennent la couronne par un nœud.

 
La simple vareuse s'est transformé en un manteau 3/4 voir une redingote, d'ornement guerrier. Le col de protection épais renforcé, protège le cou des lames diverses, est fermé par une broche en forme de tête de monstre. Les épaules sont protégées , des runes représentant le grade, la caste sont là aussi pour arrêter les coups des lames


Notre général est armé d'un pistolet spécial à canon long équipé d'une lame

 Le sabre de combat est affublé d'une seconde lame très acérée pour parer les mauvais coups.


Dans sa tenue d'apparat, je lui est donné un air penchant voir pensif fixant le sol.


 et puis un jour "STOP" , manque d'inspiration!!!les couleurs ??? les peintures???? la situation????
tout çà pour finir au placard................et le temps passe........passe.........passe!
Neuf années plus tard, l'étincelle à jaillit lorsque j'ai fabriqué mon dresseur d'herbe synthétique ( le tuto viendra par la suite) pour mes dioramas! et pourquoi  ne pas faire un manteau en fourrure ??
Dans l'ensemble notre personnage s'est bien tenu hormis quelques bricoles détériorées.
Mais avant j'ai refait le socle à base de pavés



Le vieillissement sera exécuter en fin de montage


La figurine est dans un premier temps apprêter entièrement sauf le visage qui lui sera préserver par le Maskol. Le pantalon est peint en noir à l'Humbrol 33 , et par la suite avec différente teintes de bleu acrylique  "Lefranc Bourgeois" , les bandes sont peintes comme le pantalon en travaillant les teintes pour obtenir un rouge garance, pareil pour les rubans.




Les chaussures sont recouvertes cette fois ci de plaque de protection métallique . Le sabre est peint à avec des peintures métalliques Alclad air.
Les cuirs sont à la base marron pour finir à la terre de sienne.
Les ornementations " broche et casquette " sont peintes en ivoire 41 Humbrol plus  Sepia de Citadelle.


Le manteau est confectionner avec des herbes synthétiques pour réseaux ferrés, c'est grâce à l'appareil que j'ai construit que j'ai réussi à faire tenir le poil du manteau droit; seul les manches ont le poils serrés ( non droit)  pour avoir un vêtement qui a servit.


Vues diverses










FIN








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire