dimanche 6 septembre 2015

Citroen 5HP

Voici un article sur la Citroën 5HP trèfle de 1922, si ne serait ce que c'est une maquette parmi tant d'autres qui devaient finir  leurs vie dans une poubelle.
J'ai eut de la chance de pouvoir  les récupérer et maintenant il s'agit de voir qu'est ce que l'on peut faire avec une voiture déjà construite.

Comme je travail en ce moment sur plusieurs sujet différent en même temps, parfois je peux rester longtemps sans toucher le plastique. Cela me permet aussi de changer de catégorie plus aisément.


Bien entendu il n'y avait rien sauf la poussière accumulée durant des années, pas de plan de montage, quelques pièces décollées, cassées, peinte au goût de l'ancien propriétaire mais là il n'y a rien à dire.


La ou les questions que l'on pourrait se poser : " Que faire ? "


 " refaire une peinture ? "


 " la recoller et la laisser dans sa peinture d'origine ? "


" la détaillée au maximum ? " etc et libre à chacun de faire son bon choix car pour  ma part

 le choix est vite fait.


Quand aux pneus , ils avaient subit leur âge


Ce sera une épave en parallèle que celle du camion.
Dans ce genre d'opération la difficulté est le démontage pour pouvoir faire le travail en toute sérénité et surtout la colle utilisée parcimonie ou à outrance.
J'ai déjà eut le cas avec une voiture que l'on m'a donnée collée à la ........colle du genre tout usage sauf pour la maquette avec les conséquences que cela comporte.
La mise en œuvre:
Pour ma part j'ai réussie à décoller la carrosserie très facilement ainsi que le capot et quelques pièces.
Le travail de fond consistera à perforer la carrosserie et les banquettes


quand à la brosse rotative , elle servira à user  le fauteuil



 Les petites pièces sont  peintes dans un premier temps en couleur chocolat


l'ensemble du capot  moteur sera refait en aluminium.


Les pneus seront traités de la même que sur l'épave du GAZ ( voir le tuto pneus )



La carrosserie sera travaillée avec ces 2 jaunes avec les dégradés



après séchage une nouvelle teinte de gris clair et jaune viendra donner un pâle éclaircit

 

 

Le châssis sera éroder avec du micro sable et coller aux bons endroits


j'utilise cette marque belge, elle est très fluide à prise rapide ceux qui veut dire que le risque de se coller les doigts à grande vitesse est grand. Je ne la conseil pas pour les débutants.


Il ne reste plus qu'à travaillé les couleurs d'érosion













 J'ai voulu sauvegardé les parties dites " chromées" en les vieillissant avec 3 teintes



la vieille référence 1020 Heller, peut être remplacé par un gris clair



 Le gris amènera une couleur terne au métal en fonction de la dose incorporée


  La sellerie est travaillée au noir mat et au pigment MIG P035 Panzer Grey




ce qui va donner une nuance très défraîchie


que l'on retouchera par la suite, la garniture est mise en place




les pneus sont prêt pour montés sur les  jantes



la difficulté du collage des roues est solutionné grâce à la colle 21 non pas que le fait de coller une roue sur un un méplat tienne un certain temps mais c'est l'adjonction de sa poudre " magicdust"



 une fois sec le rajout de poudre transparent ( sur photos du bas ) peut être poncer, peint !




les étapes sur la rouille continuent

Avant


Après

 




Vues d'ensemble du modèle terminé







le diorama est à voir dans l'article " triste fin"
                                                                            FIN