vendredi 15 mai 2015

T80

Voici le montage du T80 , le choix final sera le modèle UD, quand au BV il sera mis de côté pour un autre occasion.
Avant tout il s'agit d'un montage simple "sortie de boîte" sans fioriture de photo-découpe. Par la même occasion ce sera un comparatif entre deux marques Revell et Zvesda qui produisent  la même chose à un détail prêt une relique. Un choix incompréhensible de nos jours pour ces marques qui utilisent un plastique de qualité moindre à ce que l'on connait.... il y a mieux!


Les boîtes et leur packaging
ZVESDA
A l'ouverture, on constate que les grappes sont en vrac sans aucune  protection , cela ressemble beaucoup  au vieux packaging de chez Italeiri
Cela nécessite un contrôle vigoureux sur la totalité des pièces .
Le plan basique avec une brève description du blindé, il y a un planche de décalcomanie
REVELL 
Le packaging lui, est plus soigné avec les grappes ,le plan et la planche de décalcomanie sont mises sous plastique.
 Les plans
propres à chaque marque, les plans ont des phases de montage identiques différemment positionnées. La qualité des dessins est très sommaire ce qui peut porter à confusion l'interprétation des schémas et faire des erreurs de montage. La prise de tête sera le déchiffrage dans cette construction de dessins mal détaillés, grossiers.
La construction est réalisée volontairement  sans documentations appropriées ni internet.
Le montage
est simple et l'on s'aperçoit qu'au premier abord les châssis possèdent le même numéro de série et les caisses sont identiques.
Cela prouve que dans les affaires qu'importe la qualité, du moment que l'on se revend les moules
Les deux modèles ont des protubérances ( amorces) de plastiques grossières, mal positionnées causant des gênes au montage
 
 
 Les châssis ayant le même numéro ont pour être différencier un rallongement de caisse (UD )
 
 L'assemblage pose un "léger" écart, ce qui nécessite l'usage de la dremel et voir certains défauts.
Les tourelles sont différentes par l'adjonction de divers éléments
T800 BV
T80 UD
La phase à ne pas négliger, la plus importante est le masticage

 

La phase peinture
dans ce cas précisément , j'ai opté pour un camouflage particulier, après l'apprêt ,une couche verte recouvre le blindé.
le camouflage sera de 3 couleurs de base
et de 2 autres références pour accentuer la tonalité
pour l'instant est terne ce qui est normal
 
 
L'avantage de ce blindé c'est de pouvoir travailler aisément sur les deux parties distinctes .
J'ai jugé que la totalité des chenilles n'étaient pas nécessaire, seules celles qui sont visibles suffit amplement.
La chenille est dans peinte avec un mélange de noir et métal ( humbrol ) pour être ensuite travaillée aux huiles

Je reviens sur les teintes mat du blindé . Dans la réalité un blindé a toujours une couleur qui prend le dessus sur l'ensemble par un éclat brillant, voir semi brillant pour cela j'utilise le vernis Liquin de Windsor.

Il fait ressortir les teintes sombres qui passaient inaperçues après application.
Le vert , lui ressortira par la brillance
Les optiques sont réalisés en résine
 
Le char terminé








                                                                               FIN