vendredi 20 mars 2015

Le PTZ 89 ou Type 89 de 120mm

Le char chinois type 89 est plutôt connu sous le nom PTZ89.
Si le premier prototype achevé en 1984, la production elle, ne débutera qu'en 1988.
La fin de la guerre froide, exigeant de nouvelle génération de système d'armes, a contribuer à stopper la production dans les années 1990. On estime qu'une centaine de ces chasseurs de chars  sont sorties des chaînes de fabrication.
Présentation
Le type 89 est armée d'un canon de 120mm / calibre L50 à âme lisse avec un chargement semi automatique.
Il n'a pas répondu aux exigences d'un programme de char principal de troisième génération. Seul celui de 125mm sera sélectionné. Le type 89 n'étant pas stabilisé, il ne peut pas tirer avec précision sur un véhicule en mouvement.
Il peut tirer des obus APFSDS, HE, HE-FRAG, HEAT à une portée de 9 km.Un hayon arrière est fourni pour le chargement de munitions rapide.
Il possède un armement secondaire constitué d'une mitrailleuse coaxiale de 7,62mm et d'une 12,7mm monté sur le  toit pour l'anti aérien. Il a un système de commande de tir, un télémètre laser avec une capacité de vision nocturne.
La protection NBC et les systèmes d'extinction d'incendie sont standardisés.
L'équipage (commandant,tireur,chargeur,conducteur) est protégé contre les armes légères et les éclats d'artillerie malgré un faible blindage .
Son châssis (type 321) est utilisé sur différent systèmes d'artillerie chinois.
Son moteur  12150L, de 520 CV lui permet d'atteindre les 55 km/h pour une autonomie de 450 km.


La Maquette
Elle fait figure d'ancienne voir peut être de collector  parmi toute la quantité de nouveautés que Trumpeter sort au fil des ans.  Malgré tout " l'habit ne faisant pas le moine", la boîte à une décoration identique à celle d'Italeiri  de box art à l'ancienne, même si on connait ou non la marque!
Au premier abord elle n'attire pas l’œil d'une part, d'autre part cela ne donne pas envie de l'acheter... mais comme c'est un modèle que l'on ne voit pas en exposition, rarement vue sur le net....elle mérite
quand même que l'on s'y intéresse.
Pour ma première maquette chinoise sortie du stock, le packaging ( intérieur ) est à la hauteur de mes espérances même s'il n'y a pas de photo découpe, tout est sous plastique bien protégé. ( 5 sachets ), un planche de décalcomanie protégée sous plastique est fournie.
Le  plan, sous la forme d'un feuillet est bien expliqué avec des schémas de montage simple, concordant. Les pièces sont d'une gravure excellente et sont moulées dans un plastique de bonne qualité qui ne présente pas de défaut à l'assemblage ni au collage.
Comme quoi! parfois il ne faut se fier aux apparences.



Le Montage et la préparation
 celui ci est simple, après voir compartimenté l'intérieur il est peint en blanc


 la tourelle est détaillée à l'intérieur, le bloc moteur est bien reproduit
La tourelle mise en position, donne un aperçu de la grandeur du blindé

 
 

 


vues de  la caisse  supérieure apprêtée


 
 
Début de la peinture à l'intérieur

 
 
 
dommage qu'il va falloir caché tout ça

Les bras porteurs sont mis en place
 

La suite sera différente par rapport aux habitudes, je vais traiter ensemble la conception du diorama , la peinture et le vieillissement.........une sorte de "brainstorming".
Le socle est un ancien tapis de souris sur lequel est collée un plaque de polystyrène extrudé
 
L'arbre est floqué et mis en place.
 
Le char est positionné à blanc pour donner une première impression

En attendant que celà sèche, je peinds les chenille

comme ceux sont des chenilles vynile soudées, je ligature toujours mes chenilles par précaution pour éviter la casse au moment du montage
La base est recouverte d'enduit avec différents sables

 
les éléments de décors sont progressivement mis en place
 
 
 les retouches peintures sont  faites à l'humbrol très dilué tout au long du montage
 
quelques plantes sont fabriquées
 

Voici un montage à blanc du blindé sur le diorama
je continue sur la peinture du blindé, qui va recevoir dans un premier temps une robe de couleur sable.
je me sert du plan pour tracer les formes du camouflage
La particularité du camouflage, il sera fait au " pinceau" uniquement et au coton tige


Ce procédé est utilisé lorsque l'on a pas d'aérographe, c'est un travail méticuleux auquel il faut prendre son temps
 
 
 
Par la même occasion j'en profite pour passer des pastels afin d'atténuer les couleurs et le train de roulement  subit quelques salissures de boues sèchées.
Certaines roues sont  rouillées volontairement  mais comme c'est un char produit à peu d'exemplaire, on supposera que celui ci à subit tous les essais poussés à l'extrême sur tous les terrains d'expérimentation.


La décoration avant
et après salissures. l'antenne d'origine est remplacée
Quelques vues avant le diorama
 
 
 
 
 
 
 

 Le diorama terminé
 
 
 
 
 
FIN